jeudi 22 mai 2014

Comment gérer mon stress quand je réagis par le repli (blocage) ?

Comment nous calmer lorsque nous sommes bloqués ?

Voici un exemple développé dans le livre pour mieux comprendre la réaction de repli:
Dans sa vie professionnelle, Jacques a réussi à mener à bien des projets dans des délais et des contraintes de coûts qui semblaient irréalisables. Pourtant, au bureau comme à la maison, il répugne à se mettre en avant. Ses responsables hiérarchiques aimeraient qu’il ait parfois une attitude plus affirmée. Sur le plan personnel, il souhaite construire une maison sur un terrain tout juste acquis, et a toutes les compétences pour la concevoir… Mais sa femme a du mal à lui faire confiance, le presse, ne lui donne ni le temps ni la tranquillité dont il a besoin pour mener à bien son projet. Que ses propositions soient sans arrêt remise en cause lui pèse. Il a du mal à se défendre. Il sait pourtant, par expérience, que ses idées sont justes. 

Le crocodile en repli se bloque facilement. Si son activité ne correspond pas à ses valeurs, s’il ne comprend pas à quoi il sert, s’il n’a plus de fil conducteur, il ralentit. Si le sens lui échappe, si on la bouscule, il s’arrête. Les personnes réagissant principalement par des réactions de repli ont besoin de sens et de cohérence. Les résultats à court terme leur sont indifférents ou presque. Ils aiment développer une vision à moyen ou long terme, servir la société, aider les autres, se sentir utiles, laisser une trace. Un rien fait rentrer le crocodile en repli dans sa coquille. Il se referme à la
moindre contrariété. Ce n’est pas confortable pour celui qui le vit ! Quand nous aimerions pouvoir répondre aux arguments alignés par notre interlocuteur, les mots ne viennent pas. En revanche, après la bataille, réponses et arguments se bousculent dans notre tête. Frustration et découragement sont alors fréquents. Le crocodile en repli a besoin de cohérence, d’harmonie, de tranquillité. Voilà quelques moyens pour y parvenir.
  1. Comme précédemment, la première étape consiste à prendre conscience de nos sensations physiques. Identifier la fatigue, la lourdeur, l’abattement. Écouter nos envies ; nous refermer sur nous-mêmes, aller dormir, et parfois pleurer. Accueillons ces sensations sans les juger, elles sont là pour nous être utiles ! 
  2. Deuxième étape : comprendre ce qui nous arrive. Cette fatigue n’est pas uniquement physique : elle est aussi la manifestation d’un problème que nous ne parvenons pas à résoudre. « Quelle situation, quelle phrase dite à mon égard a pu provoquer cette réaction ? » Reconnaître que la réaction d’abattement est le fruit d’une information extérieure apporte déjà un premier soulagement : « Je ne suis pas coupable de cette réaction physique. Elle est le fruit d’un enchaînement logique. Elle a un sens. » S’il y a une logique, le crocodile en repli se sent déjà mieux. 
  3. Troisième étape : aller plus loin dans la compréhension de la logique et des processus en œuvre. Plus nous donnons un sens à ce que nous vivons, plus notre crocodile se sent soulagé. 
  4. Quatrième étape : retrouver la direction, le projet. « Où veux-tu aller ? Qu’est-ce qui est important pour toi ? Quelle est ta mission ? » Voilà quelques questions qui plaisent à un crocodile en repli et qui contribuent à le débloquer. 
Autres moyens utiles :
  • Vos pensées valent de l’or : écrivez ! Ayez toujours à portée de main un carnet pour noter vos réflexions. En particulier quand vous travaillez à un projet qui vous tient à cœur. Elles vous aideront à retrouver le fil quand vous en aurez besoin. 
  • Bougez. Une simple activité physique ou manuelle peut faire cesser l’état de blocage provoqué par le stress. Bien entendu, cela ne suffit pas à sortir complètement du repli, mais c’est un premier pas. 
  • Rendez vous utile. Rendre service, aider quelqu’un, apporter du bien-être autour de vous, faire un cadeau, tout cela peut vous aider à vous sentir mieux. Se sentir utile est l’une des façons les plus efficaces de nourrir le crocodile en repli. 
  • Un mot d’ordre : patience et persévérance ! Les blocages du crocodile en repli peuvent durer un moment. Il a besoin de temps pour digérer et comprendre ce qui lui arrive. Tout en étant capable de s’accrocher à son projet pendant très longtemps, malgré le manque de résultats, si les valeurs qu’il représente sont importantes pour lui. 
  • Faites confiance à vos intuitions, elles sont souvent le fruit de beaucoup de réflexion. 
  • Appuyez-vous sur votre talent naturel : les blocages que vous ressentez n’ont pas que des inconvénients, ils permettent de garder son calme quand beaucoup d’autres sont tentés de s’agiter. Ils permettent à des personnes habituellement effacées, de se révéler dans les coups durs. Comme si, dans ces moments-là, un système parallèle se mettait en route et apportait une grande lucidité. 
  • Soyez attentif à votre environnement : les personnes réagissant par des réactions de repli sont très sensibles à l’ambiance. Une personnalité agressive dans l’environnement immédiat sera très coûteuse en énergie pour le crocodile en repli. Confronté à de telles personnes, n’hésitez pas à prendre de la distance. 
Le crocodile en repli a besoin de douceur et de ménagement. Prenez-en soin, montrez-lui votre respect et votre attention, il vous apportera sa finesse, son recul et son soutien.

0 commentaires:

Publier un commentaire