dimanche 13 janvier 2008

Thème du mois : le crocodile (1)

Précisions sur le crocodile


Le crocodile est l'un des principes fondamentaux de notre livre.

La notion de crocodile part du constat que certaines réactions émotionnelles sont plus fortes que nous ; elles nous dépassent et nous font faire des choses que nous voudrions ne plus faire, ou au contraire nous empêche de faire ce que nous voudrions faire.

Henri Laborit, dans les années 1960, et Catherine Aimelet-Périssol, de nos jours, ont étudié ce phénomène et mis en évidence qu'il s'agissait de « réactions de défense » instinctives avec une intention positive : ces réactions de survie sont faites pour nous protéger !


Ces réactions ne viennent pas du cerveau cortical (le cerveau de la raison) mais du cerveau reptilien (le cerveau des réflexes vitaux) ou d'une combinaison entre cerveau reptilien et cerveau limbique (cerveau affectif), combinaison que certains appellent « cerveau émotionnel ».


C’est Catherine Aimelet-Périssol dans son livre « Comment apprivoiser son crocodile » (voir notre article ici) qui utilise pour la première fois cette expression ; et elle est très parlante. Il s’agit bien
d’apprivoiser cette partie de nous-même qui, sous stress, va prendre l’ascendant et nous empêcher d’utiliser notre raison, notre volonté, nos engagements.


En référence et en hommage à ses travaux nous appelons « crocodile » cette partie encore sauvage de nous-même qui, trop souvent, nous bloque ou nous bouscule.

0 commentaires:

Publier un commentaire