dimanche 18 juin 2006

Le plaisir de se laisser aller

Jimmy, lorsqu’il est très angoissé, ne trouve pas d’autre issue que de parler à la première personne qui lui tombe sous la main. En général, il appelle sa copine au bureau… Et en avant pour le flot de paroles ! Il sent bien que le courant ne passe pas, soit qu’il la dérange, soit qu’elle voit bien cette logorrhée ne lui est pas adressée à elle, il a juste besoin de parler… Mais tant qu’il n’aura pas déroulé toute sa pelote d’angoisses, il sera incapable de la démêler.



Igor, lorsqu’il a l’impression de s’être donné beaucoup de mal et de ne pas obtenir la reconnaissance escomptée, sent la moutarde lui monter au nez. Dans ces moments-là, il a d’abord envie de casser tout ce qu’il a construit (les amitiés, son travail…), comme pour signifier aux gens : « Vous l’avez cherché, j’arrête de m’investir et tout va partir à vau-l’eau ! Ça vous apprendra à vouloir m’exploiter sans contrepartie.»



Rebecca a parfois le sentiment que le monde lui tombe sur les épaules ; c'est si compliqué d’arriver à un tout petit résultat… Et l’agressivité, la négligence de ses proches sont la goutte d’eau qui fait déborder un vase déjà bien rempli. Dans ces moments de grande lassitude, elle boude. Cela peut durer une demi-journée, voire une journée (un temps qui semble très long à ceux qui l’entourent) ; elle sent bien qu’elle les énerve, les déconcerte, les angoisse, mais tant pis pour eux, ils ne tireront pas un mot d’elle, ça leur apprendra à faire un peu plus attention la prochaine fois.



il n’y a pas de mal à piquer parfois une bonne colère, à se laisser déborder par les idées, à s’enfermer dans son bureau ou dans sa chambre pendant trois heures sans rien faire. Cela fait plaisir, cela soulage et cela peut être très utile si nous savons nous fixer des limites.



En revanche, évitons d’utiliser ces dérapages pour faire payer aux autres le « mal » qu’ils nous ont fait. Les conséquences seraient l'enclenchement d'un cercle vicieux, la montée en puissance des réactions de défense de part et d’autre.



A retrouver dans le livre au chapitre 8.
Voir également dans ce blog :
- Dans le feu de l'action

- Les réflexes de base restent les mêmes
- Faisons un bilan précis de nos forces et de nos manques
- Tout va mal pour Nicolas
- Accepter, agir : OK, qu’est-ce qu’on fait ?

- Cultivons un état d'esprit proactif
- Serein quoi qu’il arrive d’inattendu
- Cultiver la sérénité : quelques techniques...

- Courage et persévérance !









 



0 commentaires:

Publier un commentaire