dimanche 23 juillet 2006

Faisons un bilan précis de nos forces et de nos manques

Quand tout va mal, quand tout s’effondre, l’une des premières choses à faire, c’est un bilan : ce qui a disparu, ce qui est sur le point de disparaître, et surtout : quels sont les éléments solides sur lesquels nous appuyer pour reconstruire ?



Une image : un chef d'état-major, sur sa colline, le soir après la bataille. L’important pour lui ? Préparer celle du lendemain. Il a besoin de savoir précisément quelles sont les forces perdues et celles disponibles.



Autre image moins guerrière : faire ses comptes, après des vacances ou une période agitée sur le plan financier. Regarder ce qui reste pour faire face aux dépenses des mois suivants.



Là encore, il s’agit de revenir au concret, au factuel. Il est plus facile de gérer la pénurie que de faire face à l’incertitude.



Vous trouverez dans le livre des astuces pour vous aider à faire le bilan, à vous rassurer et reprendre confiance.



A retrouver dans le livre au chapitre 8.
Voir également dans ce blog :
- Dans le feu de l'action
- Le plaisir de se laisser aller
- Les réflexes de base restent les mêmes

- Tout va mal pour Nicolas
- Accepter, agir : OK, qu’est-ce qu’on fait ?

- Cultivons un état d'esprit proactif
- Serein quoi qu’il arrive d’inattendu
- Cultiver la sérénité : quelques techniques...

- Courage et persévérance !



0 commentaires:

Publier un commentaire