dimanche 11 mars 2007

Mieux nous connaître

Martin vient de perdre son emploi de directeur financier dans une entreprise industrielle. Cinq ans auparavant, il a déjà eu un accident de carrière et il se pose des questions sur son aptitude à garder un poste. En façade, Martin est sûr de lui, un peu « Monsieur Je sais tout ». Il obtient de bons résultats, mais au prix de tensions internes et, par moments, de paroles désagréables.

Il recherche un autre poste de directeur financier mais ne parvient pas à convaincre ses interlocuteurs qu’il est « la bonne personne ». Quand on lui demande ce qu’il a de plus que les autres, il a du mal à répondre de manière pertinente. Il sait parler de ce qu’il a accompli, des dossiers difficiles, des résultats obtenus, mais cela ne suffit pas. Il n’arrive pas à exprimer clairement ses points forts. Les chasseurs de têtes et responsables ressources humaines, habitués à décrypter les candidats, perçoivent vite les incohérences entre son discours affirmé et l’impression générale qui se dégage de lui : un homme mal à l’aise avec lui-même et n’ayant pas un très bon relationnel. Malheureusement pour lui, ce genre de doutes fait souvent pencher la balance du mauvais côté.

Il est conscient de ces contradictions. Ne parvenant ni à les nommer, ni à en sortir, il  souffre.

Le travail que nous avons mené avec Martin lui a permis de mieux comprendre qui il est, quels sont les objectifs qu’il peut se fixer avec confiance et comment exprimer son projet professionnel afin que les recruteurs adhèrent à son discours.

Nous l’avons aidé à mettre en évidence ses points forts, à mieux gérer ses points faibles et à renforcer la cohérence de sa présentation. Ce qu’il dit cadre mieux avec sa personnalité et son désir d’évolution de carrière. Les résultats ont été au rendez-vous : quelques semaines plus tard, les contacts qu’il avait se sont concrétisés.


0 commentaires:

Publier un commentaire