jeudi 7 novembre 2013

Exemples de profils (1): Lutte-Fuite, Lutte-Repli et Fuite-Lutte

Dans notre billet précédent, nous vous présentions ce que nous appelons les "profils combinés". Voici quelques exemples de personnages pour vous aider à situer ces profils.

  • Marie (profil 1 de Lutte-Fuite) se reconnaît très bien dans la figure du conquérant, et emploie par ailleurs souvent des métaphores sportives pour motiver ses interlocuteurs. Dans la vie professionnelle comme dans la vie privée, elle trouve son équilibre dans la conquête et dans le mouvement, allant toujours de l’avant. Même si elle n’aime guère l’avouer, elle a moins confiance en elle qu’elle n’en a l’air, et a besoin d’être reconnue pour se rassurer. Son meilleur atout est son énergie formidable, connue de tous : elle est souvent celle qui réussit à faire bouger les projets qui stagnent. Elle n’est pas consciente de sa capacité de travail supérieure à la moyenne, et a tendance à trop en demander aux autres. 
  • Laurent (profil 2 de Lutte-Repli) aime le personnage du redresseur / producteur. Il s’y reconnaît bien. Il connaît son manque de souplesse, et lorsqu’il doit l’avouer, le présente comme faisant partie de son caractère. Il aborde les gens de façon carrée et franche, fait ce qu’il dit et dit ce qu’il fait. Il a de fortes capacités à attaquer les problèmes dont personne ne veut se charger. Il s’engage et va jusqu’au bout. Très exigeant avec lui-même comme avec les autres, il lance souvent des piques lorsqu’il est déçu par quelqu’un, ce qui peut blesser ses interlocuteurs. Laurent le sait et le regrette par la suite, mais sur le moment il ne peut pas s’en empêcher ! Dans sa carrière, ce manque de diplomatie l’a parfois freiné, mais il estime que ses capacités à passer d’une vision générale à long terme à une attention extrême sur les détails lui permettent d’être pertinent et efficace.
  • Félix (profil 3 de Fuite-Lutte) se reconnaît bien dans la tendance à toujours avoir un œil sur les résultats et les chiffres, dans la vie professionnelle et dans la vie privée. Il est très clanique, et le revendique : il soigne son entourage, et il apprécie le fait que cela se sache. Il aime organiser des dîners et des vacances entre amis. C’est lui qui s’occupe de l’organisation pratique. Il a tendance à faire beaucoup de choses lui-même parce que, pense-t-il, c’est souvent plus rapide que de passer du temps à expliquer aux autres comment faire. Comme manager, lorsqu’un de ses proches fait une erreur, il tente de régler le problème avant que cela se sache à l’extérieur, ce qui lui vaut la fidélité de son entourage. On lui a déjà reproché, à plusieurs reprises, de faire de la rétention d’informations, mais il considère qu’en tant que chef de département, il doit être au courant de toutes les données qui sortent de son secteur. 

0 commentaires:

Publier un commentaire